Esthétique et théorie des arts 1

Contact(s)

Composante :UFR Humanités

Responsable(s) :

En bref

Période : Semestre 1

Code matière : MAU1M311

Description

Choisir un séminaire parmi les trois:

 

Enseignant : Pierre Sauvanet

Les relations entre les arts

 « Pourquoi y a-t-il plusieurs arts, et non pas un seul ? » (J.-L. Nancy). De fait, l’art au singulier n’a rien d’une évidence. Il y a d’abord des pratiques humaines, il y a ensuite plusieurs arts, qu’on peut dire beaux ou non, et il y a enfin la pensée d’un art comme concept commun qui recouvrirait ces pratiques, dont les relations sont toujours à repenser, aujourd'hui comme hier.

Mais selon quel paradigme ? Fusion ou tension ? Correspondances ou différences ? Idéal de l'œuvre d'art totale (Gesamtkunstwerk) ou simple mélange des genres et des techniques ? À cette logique d'apparence binaire, on tentera de substituer une grille à plusieurs entrées, fidèle à l'idée d'une esthétique générale comparée.

Après une introduction autour du dit « septième art » (pourquoi ce chiffre ?), on abordera successivement : les enjeux historiques et théoriques des relations interartistiques (ut pictura poesis, paragone, Laocoon...), les relations externes (entre peinture et musique au XXe siècle : Kandinsky/Schönberg et la composition, Pollock/Coleman et l'improvisation, Morellet/Reich et la réduction…), les relations internes enfin (avec le cas particulier de certains « polyartistes », tels Klee, Michaux, Cage…).

Modalités d'évaluation (précisées dès la première séance, en même temps que la bibliographie) : les étudiants sont invités à interpréter le thème du séminaire en se l'appropriant (sous forme d'exposé oral ou d'essai écrit) à travers un sujet précis (œuvre, artiste, courant, etc.).

Enseignant : Bernard Lafargue

Problématique:

Depuis quelques decennies, nombre d’œuvres de science-fiction et d’art “artialisent” un nouveau souci de soi : celui, transhumaniste, de “designer” sa vie en se customisant en  cyborg. Des prothèses bioniques à la modification de ses propres données génétiques en passnt par l’intelligencer artificielle, il s’agit d’hybrider l’organique et le cybernétique, le naturel et l’artificiel pour amplifier ses capacités,  vivre mieux et plus longtemps, immortel?, dans un univers où il faut se préparer à changer de planète.

En s’appuyant sur un vaste corpus d’œuvres d’art  d’aujourd’hui qui nous invite à revoir les chimères de cultures plus anciennes, ce séminaire propose d’interroger l’ambivalence de ce devenir-cyborg

Modalités d’évaluation : Exposés présentés par des petits groupes d’étudiants

Enseignant : Bertrand Prevost

Ornement et possession. Le trophée (III)

Toujours sous l’horizon d’un travail dans le domaine cosmétique, nous poursuivrons cette année nos recherches autour de la question du trophée, entendu comme le rapport parure-capture (la parure se prend, elle ne s’échange pas). Brassant un riche matériau historique et anthropologique, nous serons amenés à dépasser le territoire strict de la guerre et de l’appropriation violente pour investir le domaine du droit et de l’économie dans leur moment originaire, la parure posant finalement une question relative à la valeur et au bien. Il faudra donc s’interroger sur la nature d’une image possessive : non pas seulement : qu’est-ce que posséder une image ? – mais plus encore : comment considérer l’image comme un acte de possession ou d’appropriation ? Une lumière nouvelle pourra ainsi être portée sur toutes les pratiques modernes et contemporaines de l’appropriationnisme.

 

Volume horaire CM : 12
Volume horaire TD : 12