Philosophie en anglais

Contact(s)

Composante :UFR Humanités

Responsable(s) :

En bref

Période : Semestre 4

Code matière : LEP4Y61

Description

Le pragmatisme et la vérité 

Le cours aura pour objectif d’introduire au pragmatisme philosophique par l’étude et la traduction de textes en langue anglaise. Il s’agira de rendre compte de la rupture opérée par les philosophes pragmatistes par rapport aux conceptions philosophiques traditionnelles de la vérité. En effet, d’après l’approche pragmatiste, le rationalisme dogmatique, l’empirisme et les conceptions traditionnelles de la priori présupposent que la plupart de nos idées se réduisent quand elles sont vraies à des répliques de leurs objets. De sorte que ces approches présupposent aussi qu’accorder qu’il nous soit possible d’influer sur nos idées reviendrait à altérer de façon indue les quasi-relations qu’elles entretiendraient avec leurs objets indépendamment de nos pratiques. Charles Sanders Peirce soutient qu’une telle impossibilité est fantasmatique, c’est-à-dire que rien n’exclut que puissions rendre claires nos idées afin de contribuer au développement des sciences. Pour ce faire, il suffit d’opérer d’après la « maxime pragmatiste » : afin de délinéer la totalité de la conception que nous nous faisons d’un objet, il suffit de considérer ses conséquences pratiques éventuelles. Comment comprendre précisément cette méthode qui était, à la fin du XIXème siècle, nouvelle ? Peut-on et doit-on, comme William James l’a soutenu, l’appliquer à la vérité et la concevoir comme un processus ? Et si c’est le cas, devons-nous, comme le soutient John Dewey, accorder que l’on doit renoncer aux vérités a priori en même temps qu’aux vérités dites absolues afin de concevoir la vérité comme un processus de vérification ? Ou alors, ne devons-nous pas plutôt, comme le soutient Clarence Irving Lewis, distinguer les vérités a priori de vérité supposées absolues, afin de concevoir l’a priori de manière pragmatique ?

Volume horaire TD : 24
Diplômes intégrant cette UE :