Option littérature et culture 1

Contact(s)

Composante :UFR Humanités

Responsable(s) :

Contact(s) administratif(s) :

En bref

Langue : Français

Période : Semestre 1

Plage horaire : Journée

Code matière : LDL1Y6

Description

L’UE « Littérature et culture » fait partie du cursus de Lettres sur les six semestres de la Licence. En deuxième année, elle est également ouverte comme mineure aux autres formations, ce qui permet de brasser des étudiants aux approches variées et complémentaires, tout en restant fondamentalement littéraire. Elle propose chaque semestre une matière (aussi appelée « option »), à choisir parmi les 5 proposées :

LDL1M61 - Littératures francophones

LDL1M62 - Écritures politiques

LDL1M63 - Textes et représentation théâtrale

LDL1M64 - Mythes et littérature

LDL1M65 - Récits mythiques, contes et nouvelles

 

Certaines matières se retrouvent d’un semestre à l’autre ; mais il n’est aucunement obligatoire de suivre la même sur toute l’année, sauf en ce qui concerne « Textes et représentation théâtrale ».

Pour les étudiants du régime général (étudiants assidus) : l’affectation dans les différents groupes se fera en fonction des souhaits des étudiants ET en fonction des places libres. Il faut donc se préparer à formuler trois vœux par ordre de préférence lors des inscriptions pédagogiques, et attendre le résultat des affectations pour se procurer les œuvres, à la rentrée.

FAD : Seule la matière 5 (Récits mythiques, contes et nouvelles) est proposée en formation à distance (FAD). Nous conseillons donc aux étudiants dispensés d’assiduité de la choisir de préférence.

Responsable de l’UE : Florence Plet-Nicolas.

Intervenants : Béatrice Bloch, Mounira Chatti, Anne Defrance, Claire Meyrat-Vol, Catherine Ramond.

………………………………………………………………………………………………….

PROGRAMMES 2017-18 au choix :

………………………………………………………………………………………………….

LDL1M61 - Littératures francophones (Groupe 1)

Intervenant : Mounira Chatti

(programme de l’année universitaire 2017-18)

Littérature francophone anticoloniale

La littérature francophone est intimement liée à l’histoire de la colonisation et des guerres d’indépendance, et ne peut se comprendre hors du rapport complexe à la langue française, ce « butin de guerre » (Kateb Yacine). L’entrecroisement de l’histoire et de la fiction amène à interroger les récits, les traces et les traumatismes de l'histoire coloniale. Le texte francophone anticolonial vise ainsi à se créer un espace de signification reposant sur le refus de la signification dominante, et à construire ses relations poétiques et politiques avec le milieu où il émerge, l'enjeu étant de réécrire l'histoire d'après le point de vue du colonisé ou de l'ancien colonisé.

Textes de référence : lectures obligatoires

Mohammed Dib (Algérie), L’Incendie (1954), Le Livre de Poche, 2002.

Aimé Césaire (Antilles), Une saison au Congo (1966), Seuil, « Points », 2001.

Déwé Gorodé (Nouvelle-Calédonie), « Affaire classée », in L'Agenda, 1996 (polycopiés).

Bibliographie (et lectures complémentaires)

Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs (1952).

Albert Memmi, Portrait du colonisé, précédé du portrait du colonisateur (1957).

Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme (1950).

Henri Alleg, La Question (1958).

D. Traoré Klognimban, Une saison au Congo d’Aimé Césaire, Champion, 2013.

………………………………………………………………………………………………….

LDL1M62 - Écritures politiques (Groupe 2)

Intervenant : Béatrice Bloch

(programme de l’année universitaire 2017-18)

Quelques débats contemporains

Cette UE vise à s’interroger sur les grands débats philosophiques, esthétiques et sociologiques qui agitent ou ont agité il y a peu le monde contemporain. Les interrogations autour du féminisme, des questionnements autour de l’humanité et son rapport aux images, et au numérique, ou au corps, seront présentées. Il s’agira à la fois de travailler sur des essais, sur des textes théoriques et sur des récits ou des poèmes. On tentera de parcourir quelques uns des sujets sur lesquelles les idées actuelles quant à l’état de la société bouillonnent et trouvent leur expression dans les textes littéraires.

Textes de référence : lectures obligatoires

Féminisme

Sylviane Agacinsky, Politique des Sexes, éd. Le Seuil, 2002.

Simone de Beauvoir (extraits du Deuxième sexe).

Melanie Klein, Envie et gratitude (le chapitre sera précisé en cours).

Monique Wittig, Les Guérillères, éd de Minuit.

Culture et place de l’homme

Jacques Rancière, Le Destin des images, éd. La Fabrique, 2003.

Eric Sadin, L’humanité augmentée (Un extrait sera précisé en cours), éd. L’échappée, 2013.

Jérôme Mauche, La loi des rendements décroissants (poésie).

Damasio, Aucun souvenir assez solide (roman de science-fiction).

Bibliographie (une bibliographie plus détaillée sera donnée en cours)

Jean-Michel Besnier, Demain, les post-humains (Un extrait sera précisé en cours), Hachette litérature, 2009.

Pierre Bourdieu, La misère du monde (extraits donnés en classe).

………………………………………………………………………………………………….

LDL1M63 - Textes et représentation théâtrale (Groupe 3)

Intervenant : Catherine Ramond

(programme de l’année universitaire 2017-18)

ATTENTION

Cette UE suppose une assiduité administrative (on ne peut pas la prendre si l’on a le statut de dispensé) et réelle. Les travaux notés portent tous sur les spectacles vus pendant l’année, par conséquent, les étudiants doivent assister à ces spectacles, être disponibles les soirs de spectacle et lors de certains déplacements (éventuelles visites de théâtres).

On ne peut prendre cette UE en seconde session si l’on n’est pas allé voir les spectacles car aucune interrogation sur des généralités n’est envisagée.

 

L’option est consacrée à l’approche du phénomène théâtral, sous tous ses aspects : le texte (la littérature théâtrale) et la représentation (l’événement scénique et public).

Si les étudiants ont la possibilité de choisir seulement deux ou trois semestres de cet enseignement (sur les quatre proposés au cours de la licence), l’option est conçue en cohérence entre les enseignements des trois niveaux, L1, L2 et L3.

En première année de licence : le premier semestre (LDL1Y6- LDL1M63) et le second semestre (LDL2Y6- LDL2M63) seront consacrés à une approche de la réalité scénique, à l’initiation d’une pratique du spectateur devant déboucher sur une écriture critique. Les questions théoriques seront réparties selon une programmation théâtrale qui ne sera connue qu’au cours de l’été.

On découvrira au premier semestre les lieux bordelais du spectacle théâtral, on verra comment leur dimension spatiale et institutionnelle induit un certain type de mise en scène et d’interaction entre acteurs et spectateurs. Il s’agira de repérer des lieux et des échelles, bien différents selon qu’on fréquente 

l’opéra, un centre national d’art dramatique, une scène alternative. Les articles écrits par les étudiants permettront de restituer une expérience de ces lieux et des dispositifs scéniques qu’ils proposent.

Au second semestre, des références au discours critique permettront d’approfondir l’analyse sémiologique du théâtre comme réalité complexe (mise en scène/texte ; tradition/actualisation).

L’assistance aux spectacles (au moins trois pièces de types différents à chaque semestre), la visite de théâtres, des rencontres avec les comédiens, en classe ou au cours de conférences et « bords de scène », la lecture d’articles critiques et théoriques etc., constitueront une matière à interroger afin de rédiger articles et essais. Cette approche de la réalité vivante du théâtre s’accompagnera d’un bagage théorique et historique sur la définition du genre et ses réalisations dans des époques et des contextes variés.

Le groupe sera limité à 20 étudiants afin de faciliter le déplacement en groupe et l’assistance à des spectacles qui s’adressent parfois à des publics restreints (salle à petite « jauge »). Les frais ne devraient pas dépasser 24 à 30 € par semestre. Il est recommandé de suivre l’UE sur les deux semestres et l’assiduité est requise pour ce cours.

Les textes de référence et la bibliographie seront précisés à la rentrée.                      

………………………………………………………………………………………………….

LDL1M64 - Mythes et littérature (Groupe 4)

Intervenant : Claire Meyrat-Vol

(programme de l’année universitaire 2017-18)

À la découverte de Mondes perdus

Le TD propose aux étudiants curieux et bons lecteurs d'entrer dans l'imaginaire et les aventures de récits qui traitent des « Mondes perdus » : civilisations brillantes et déchues, que les dieux décidèrent d'anéantir, royaumes engloutis sous les eaux ou disparus dans les sables, cités détentrices de savoirs inconnus effacées de la surface de la terre par des cataclysmes. Ces fictions montrent que la résurgence littéraire des mythes est tributaire des temps forts de l'Histoire et des interrogations qui en découlent. Notre parcours interrogera les procédures majeures (transpositions, traductions, adaptations) qui gouvernent la réécriture des mythes littéraires liés à ces espaces oubliés.

Le programme donnera lieu à divers exercices d'expression écrite et orale : comptes rendus, essais, résumés, exposés... Des recherches et des lectures autres que les deux œuvres de référence seront également demandées.

Textes de référence : lectures obligatoires

- PLATON, Timée / Critias, Traduction de Luc Brisson, Garnier-Flammarion n°618, Paris, 1995.

- LE CLEZIO J.-M.G., Onitsha, Folio n°2472, Paris, 1991.

Bibliographie :

ELIADE Mircea, Aspects du mythe, Gallimard / Idées n° 32, Paris, 1975.

………………………………………………………………………………………………….

LDL1M65 - Récits mythiques, contes et nouvelles  (Groupe 5)

Ce programme est proposé à la FAD

Intervenant : Anne Defrance                                 

 (programme de l’année universitaire 2017-2018)

Féeriques métamorphoses : le motif de l’époux monstrueux dans les contes merveilleux (La Fontaine, Perrault, Mme d’Aulnoy, Mme de Villeneuve)

Les Métamorphoses d’Ovide, fréquemment illustrées par les peintres, ainsi que l’histoire de Psyché insérée dans L’Âne d’Or d’Apulée (IIe s.), ont donné naissance à un motif très répandu dans les contes : celui du fiancé-animal (et de sa version féminisée).

L’histoire de Psyché, dans la réécriture de Jean de La Fontaine (Les Amours de Psyché et de Cupidon, 1669) constituera le point de départ d’une comparaison avec plusieurs contes merveilleux. Le motif de l’époux monstrueux ne peut manquer de faire surgir à l’esprit le célèbre conte de Charles Perrault « La Barbe bleue » (paru en 1697 dans son recueil Histoires ou Contes du temps passé). Nous nous intéresserons aussi au conte de « Serpentin vert » publié la même année par sa contemporaine Marie-Catherine d’Aulnoy et inséré dans ses Contes des fées. Elle y adapte à son tour le modèle antique, qu’elle subvertit pour défendre une position féministe à une époque où la question du mariage forcé suscitait de vigoureux débats. Nous nous intéresserons enfin au conte La Belle et la Bête dans la version originale, peu connue, qu’en a donnée Mme de Villeneuve en 1740. Mme Leprince de Beaumont la remaniera pour les enfants peu de temps plus tard et c’est cette dernière version que Jean Cocteau adaptera deux cents ans plus tard dans un film culte. Nous le projetterons en fin de semestre.

Les étudiants seront également invités à s’intéresser à l’illustration de ces différents contes merveilleux des XVIIe et XVIIIe siècles dans leurs éditions et rééditions, pour envisager non seulement comment elle complète et accompagne le texte, mais comment elle peut même en constituer une relecture à chaque fois différente.

Textes de référence : lectures obligatoires

LA FONTAINE, Jean de, Les Amours de Psyché et de Cupidon, éd. Françoise Charpentier, G.F, Flammarion  (1e éd. 1669).  Attention : les autres éditions n’offrent pas un 

-          texte identique. Seul le conte est au programme, non le texte narratif qui l’encadre.

-          AULNOY, Marie-Catherine, « Serpentin vert » (publié dans ses Contes des fées, 1698).  Ce conte sera distribué aux étudiants à la rentrée.

-          PERRAULT, Charles, « La Barbe bleue » (diverses éditions de poche).

-          Madame de VILLENEUVE, La Belle et la Bête, éd. Martine Reid, Folio. 

Meilleure est l’édition intégrale, malheureusement épuisée, de J. Cotin et E. Lemirre, Gallimard, « Le Promeneur », 1996 (1e éd. 1740). Si vous la trouvez d’occasion, préférez-la à la précédente. La postface (p. 161-177), qui n’est pas de l’auteur, n’est pas au programme.

L’« Histoire de la Bête » manquant dans l’édition Folio, elle sera incluse dans le livret distribué aux étudiants.

Bibliographie :

APULÉE, L’Âne d’or ou les Métamorphoses, Folio classique (Le conte de Psyché y est inséré. Ce texte constitue la source du texte de La Fontaine. Vous pouvez aussi le lire sur internet.

La collection « La Bibliothèque des Génies et des Fées », Champion, « Sources classiques » propose les éditions de référence des contes d’AULNOY (vol. 1, 2004 éd. Nadine Jasmin), de PERRAULT (vol. 4, 2005, éd. Tony Gheeraert) et de VILLENEUVE (vol. 15, 2008, éd. Elisa Biancardi). Ces gros volumes, très onéreux, sont à consulter en bibliothèque (une réédition de poche en 2 vol. existe aussi pour les contes d’Aulnoy, chez le même éditeur, ou pour ceux de Perrault en 1 vol.).  

 

Volume horaire TD : 24
Crédits ECTS : 3

Contrôle des connaissances

Régime général : Contrôle continu.

Dispensés : Oral (préparation de 30 mn, oral de 15-20 mn). Les œuvres étudiées doivent être apportées.

2e session : régime général et dispensés 

Oral (préparation de 30 mn, oral de 15-20 mn). Les œuvres étudiées doivent être apportées.

Diplômes intégrant cette UE :