Sociologie

Contact(s)

Composante :UFR Humanités

En bref

Période : Semestre 2

Code matière : LDH2E52

Description

Géopolitique : L’Inde et l’ordre du monde

Intervenant : Kamala MARIUS, université Bordeaux-Montaigne 

La domination absolue de l’Occident, européen puis américain, n’aura duré finalement que deux siècles. Un nouvel ordre du monde s’élabore sous nos yeux, notamment avec l’essor de l’Asie (G.Chaliand, 2013). Cette recomposition géopolitique actuelle s’explique certes, par l’évolution de la démographie globale qui voit l’Occident reculer par rapport au reste de la planète, mais aussi et surtout par la mondialisation de l’économie, qui voit les pays dits émergents accéder aux premiers rangs dont l’Inde. En effet, ce basculement géopolitique et géoéconomique, entamé dans les années 2000 s’est révélé avec la crise de 2008 par l’accession de la Chine au rang de deuxième puissance mondiale, ainsi que par l’essor d’autres pays ré-émergents, comme l’Inde.

Aucun pays ne peut, dans la même mesure que l’Inde, susciter toujours autant de sentiments contradictoires. Ses paysages divers, ses religions, ses castes, la pauvreté des « slums », la richesse des anciens palais des maharajahs ont nourri l’imaginaire occidental depuis des siècles, émerveillant les uns, désespérant les autres. Est-ce dû à une forte méconnaissance du pays ou tout simplement à la persistance de clichés tenaces ?

Ce pays, vaste comme six fois la France et plus peuplée que l’Europe toute entière, constitue par sa diversité religieuse, linguistique et ethnique et par ses contrastes spatiaux, économiques et sociaux un quasi continent. L’Inde, « unie dans sa diversité immense », d’où sa désignation officielle, l’Union indienne dans sa constitution de 1950, bouscule nos échelles d’analyses traditionnelles et a beaucoup à nous apprendre.

Pionnière dans le monde non occidental en matière de gouvernance démocratique, l’Inde, en dépit des problèmes que pose une population multiconfessionnelle et de l’arrivée récente au pouvoir d’un gouvernement nationaliste hindou, arrivera-t-elle à maintenir un Etat laïque ou « séculariste » républicain et démocratique ?

Sur une superficie équivalente à six fois la France vivent aujourd’hui plus d’un milliard d’habitants. La population indienne est extraordinairement variée à tous égards, en raison des distances (le Nord du Cachemire est aussi éloigné du cap Comorin que Narvik de Naples, les frontières pakistanaise et birmane autant que Brest de la Moldavie) et des intenses brassages migratoires et contacts avec le monde extérieur que l’espace indien a connus au fil des siècles.

Occupant les trois quarts de l’espace en Asie du Sud, l’Inde essaie de devenir une puissance régionale avec des ambitions internationales face à un voisin chinois « hyper puissant » et aux autres puissances européenne et américaine. La dénonciation des inégalités entre Etats-nations constante dans les discours des dirigeants et des intellectuels indiens vise à la fois l’ordre social et politique, l’ordre économique et l’ordre stratégique de l’architecture mondiale.

Dans le contexte de ce nouvel ordre mondial, ce cours se propose d’explorer les tenants et les aboutissants du changement d’équilibre géopolitique et géoéconomique  avec le cas de l’Inde.

 

 Programme

Partie 1 : Vieille civilisation, jeune nation

Partie 2 : Un géant démographique et économique

Partie 3 : Une puissance émergente à l’épreuve des tensions internes et externes

 

Bibliographie sommaire 

  • DEJOUHANET L., « L’Inde. Puissance en construction », La Documentation photographique, n°8109, janvier-février 2016.
  • CHALIAND G., Vers un nouvel ordre du monde, Seuil, 2013
  • JAFFRELOT C., L’Inde contemporaine, Fayard, Pluriel, 2014
  • LANDY F., VARREL A., L’Union indienne, Coll. U, Armand Colin, 2015
  • MARIUS-GNANOU K. et al., L’Union indienne, Bréal, 2015 

RACINE J.L., La nouvelle géopolitique indienne de la mer : de l’océan Indien à l’Indo-Pacifique, Hérodote n° 163, 

Crédits ECTS : 2

Contrôle des connaissances

Evaluation en contrôle continu :

-Une fiche de lecture sur un article en anglais d’une revue « académique ».

-Une dissertation finale

Diplômes intégrant cette UE :