Écritures poétiques

Contact(s)

Composante :UFR Humanités

Responsable(s) :

En bref

Période : Semestre 3

Code matière : LDL3M625

Description

L’art du non-portrait dans la lyrique troubadouresque (XIIe siècle).

Au Moyen Âge, les troubadours renouvelèrent, en langue d’oc et en chansons, l’image de la dame et de l’amour. Chantres de la fin’amor (« amour parfait ») fondée sur un principe de réciprocité, ils firent de la dame la suzeraine des rapports amoureux. Si la dame et les sentiments qu’elle inspire sont, bien sûr, la matière même du chant courtois troubadouresque, les portraits de cette toute-puissante suzeraine s’y font rares, souvent, ce sont même ce que l’on pourrait appeler des non-portraits. Il s’agira d’analyser de quelle manière les troubadours procèdent pour représenter la dame qu’ils chantent et de quelle manière ces représentations nourrissent et illustrent la philosophie amoureuse de la fin’amor. L’œuvre de Guillaume IX d’Aquitaine et celle de Rigaud de Barbezieux, troubadours du XIIe siècle, seront les principaux supports de cette analyse.

Aucune connaissance préalable de l’occitan médiéval n’est requise, les supports d’étude seront bilingues.